Elise Dabrowski Trio

©Sylvain Gripoix

PARKING

Elise Dabrowski, voix

Olivier Lété, basse électrique

Fidel Fourneyron, trombone

La chanteuse Elise Dabrowski a souhaité réunir les musiciens Olivier Lété, basse électrique et Fidel Fourneyron, trombone pour créer un trio de compositions ouvertes.

En quête d’une musique de reliefs et d’espaces, ce trio fait naitre des territoires nouveaux où le mélange des timbres nous fait traverser divers univers apparentés au jazz, mais finalement détournés de celui-ci.

Parfois de longues plages hypnotiques émerge la puissance d’un solo instrumental.

La voix est tour à tour un instrument se fondant aux deux autres puis en contraste prend son envol lyrique pour laisser jaillir des profondeurs sa rage, sa joie et parfois même son caractère extatique.

Mots, sons et textures se confondent, ici les esthétiques se côtoient sans dire leurs noms volontairement … le métal de la guitare basse, le cuivre-sombre du trombone donne à la ligne vocale sa pleine liberté.

Une production Trepak / Full Rhizome Distribué par l’Autre Distribution

Elise Dabrowski

Elise Dabrowski débute à la Maîtrise de Radio France en chantant dans les Trois petites liturgies de la présence divine d’Olivier Messiaen et dans la troisième symphonie de Mahler avec le Boston Symphony Orchestra dirigé parSeiji Ozawa.

Elle a l’occasion de participer à de nombreuses créations de Thierry Pécou, Édith Lejet, Gérard Condé, Claude Ballif.

Engagée au Festival Junger Künstlerde Bayreuth pour chanter des Knaben Wunderhorn de Malher, elle aime particulièrement le répertoire allemand.

Elle se consacre à la création contemporaine : La Rhésérection de Jonathan Pontier, Chant d’hiver de Samuel Sighicelli, La Métamorphose de Michaël Lévinas avec l’ensemble du Balcon dirigé par Maxime Pascal, Avenida de los Incas de Fernando Fiszbein à l’Opéra de Lille avec Le Balcon, Bureau 470 de Tomas Bordalejo, Crumbling Land co-production de l’Opéra de Lille 2016-2017 (compositrice associée et interprète), Voyage d’hiver de Jelinek et Sébastien Gaxie, Jacob Lenz de Wolfgang Rihm au Théâtre de l’Athénée Louis Jouvet.

Elle mène en parallèle une carrière d’instrumentiste

(contrebasse) et de chanteuse, croisant les deux disciplines dans des propositions inédites. Elle compose et joue sur scène dans Quelque part au coeur de la forêt (mise en scène par Claude Buchvald, Théâtre de la Ville), donne Comment s’en sortir sans sortir et Pain Maudit créations scéniques portées par sa compagnie TREPAK…Elle est également active sur la scène jazz et musique improvisée aux côté d’artistes tels que Louis Sclavis, Bruno Chevillon ou encore Joëlle Léandre.

De toutes ces expériences vocales, elle aime trouver l’endroit de porosité de ces multiples esthétiques et donne à écouter sa voix singulière dans son trio PARKING avec Olivier Lété et Fidel Fourneyron.

Fidel Fourneyron

D’origine aquitaine, Fidel Fourneyron s’installe à Paris en 2006 pour compléter sa formation dans la classe de jazz et musiques improvisées du Conservatoire ;

il y fait des rencontres déterminantes pour ses choix esthétiques et ses collaborations futures. Exemple de l’ouverture d’esprit des jeunes musiciens actuels, sa palette va du swing des années 1920 (Umlaut big band) aux musiques contemporaines.

Repéré par les plus grands noms du jazz contemporains (notamment Marc Ducret), il rejoint en 2014 l’Orchestre National de Jazz d’Olivier Benoit : le moment est venu pour Fidel de donner vie à ses propres formations.

Son trio Un Poco Loco revisite avec finesse et fantaisie les standards des années 50.

Son nouveau trio Animal, avec Joachim Florent à la contrebasse et Sylvain Darrifourcq à la batterie, publie sur ONJazz Records un premier album remarqué en mai 2018.

Enfin il est à l’origine de Que Vola ? création d’envergure provoquant la rencontre en grand orchestre de trois étoiles montantes de la rumba de La Havane avec sa génération de jazzmen et improvisateurs français.

Soliste et compositeur reconnu mais aussi pédagogue demandé (PESM de Dijon, PESM de Poitiers, Cité de la Musique à Marseille, Martinique Brass Band…),

Fidel dirige également depuis septembre 2014 La Fanfare du Carreau orchestre amateur de 50 musiciens en résidence au Carreau du Temple pour lequel il écrit un répertoire original.

En 2015 il implante dans les Landes, sa région d’origine, la compagnie Uqbar, qui a pour but de permettre la production de ses projets.

Il reçoit la Victoire de la Musique Jazz 2019.

Olivier Lété

Olivier Lété est né en 1979. Ses passions musicales hétéroclites de jeunesse (Led Zepellin et Michel Legrand – Pierre

Boulez et Bobby Lapointe – John Coltrane et Nirvana – Ornette Coleman et Michael Jackson – Renaud et Purcell) sont à l’image de ces projets et collaborations.

Improvisateur et compositeur, il sillonne les genres où il développe une conception singulière de la basse électrique,

affirmant et affinant sa différence par son attachement au son et à l’audace musicale.

En 2002, à 23 ans, il est engagé dans l’Orchestre National de Jazz sous la direction de Claude Barthélémy, puis dans les formations de plusieurs grands jazzmans Français contemporains tels que Dominique Pifarély (Après la Révolution),

Vincent Courtois (Watt) ou Michel Godard (A Trace of Grace) ; et Louis Sclavis qu’il accompagne de 2008 à 2012 (Lost on The Way).

Aujourd’hui, Olivier travaille régulièrement avec de nombreux orchestres pour jouer de la musique contemporaine.

En tant que leader ou co-leader, ses groupes varient du quintet de jazz (-Ion) au quatuor à cordes (Sixteen), en passant par son solo « Tuning » ou le spectacle jeune publique « O(h)M Triturateur Sonique »

Au cours de la saison 2019-2020 il est résident en Seine Saint Denis avec le Festival et la Dynamo de Banlieues Bleues et fonde son nouveau trio «Ostrakinda » avec Aymeric Avice et Toma Gouband.

Olivier enseigne la basse électrique au CRD de Pantin depuis 2005.

Concert sortie CD Paris Jazz Festival 22 août 2021